Poste à souder : comment choisir la puissance ?

Si vous réalisez souvent des travaux de soudage, à votre atelier ou sur chantier, vous devez vous équiper en conséquence. Cela commence par un bon poste à souder capable de vous assister. Pour le trouver, il faut vous considérer différents critères, dont le type de métal à souder (acier, aluminium, cuivre, inox et leurs alliages) et leur épaisseur. Lors du choix du poste à souder, il importe aussi de prendre en considération les performances qui influent sur les capacités de soudage, par extension sur le prix. Pour la bonne exécution des travaux, vous devez choisir en premier lieu le procédé adapté à votre activité (MMA, MIG-MAG, TIG, Inverter…).

 Les différents types de postes à souder et leurs spécificités

Avant de se lancer dans l’achat d’un poste à souder, il est important de comprendre les spécificités propres à chaque modèle pour mieux l’exploiter.

MMA

Le poste à souder MMA est idéal pour les débutants. Cette unité de soudage se démarque par sa légèreté, mais aussi par sa capacité à assembler et réparer les pièces métalliques de 2 à 10 mm en toute simplicité. Le gros avantage de ce procédé est la possibilité de réguler la puissance en fonction de l’épaisseur du métal à travailler. Si le poste à souder est mal réglé avec une puissance élevée, vous risquez de former des trous dans le support. Avec une puissance faible, votre baguette risque de coller au support au contraire. Le poste à souder MMA est un concentré de technologie garantissant un confort d’utilisation, une économie d’électricité et un soudage de qualité. Il suffit d’actionner le potentiomètre pour ajuster la puissance de l’appareil en fonction de l’épaisseur du métal à souder.

Soudure semi-automatique

La soudure semi-automatique offre un débit de soudure plus important comparé au procédé MMA grâce à son fil fourré qui se déroule en continu. Par ailleurs, ce type de soudage ne nécessite pas d’enlever le laitier.

MIG-MAG 

La soudure MIG-MAG est la technique préférée des soudeurs professionnels du fait de sa grande productivité. Il utilise un fil massif avec gaz inerte, mais il est également compatible avec du fil très fin pour les assemblages par points rapprochés. Il s’agit d’une technique utilisée par les carrossiers. Les points de soudage peuvent être meublés et mastiqués afin de devenir invisibles.

TIG

Le soudage TIG est la technique adaptée pour l’assemblage et la réparation des tôles fines en acier carbone, des tubes en acier inox ou des tubes fins. Ce procédé est apprécié pour sa qualité de soudure remarquable que ce soit en termes de finesse et d’esthétique.

Poste à souder MMA, MIG-MAG et TIG : quelle puissance choisir ?

Une fois que vous avez déterminé le mode de soudage qui correspond à vos activités, il reste le choix de la puissance de l’appareil. Comme mentionné plus haut, elle influe sur le type de métal à souder (acier, inox, aluminium, cuivre…) et son épaisseur.

La puissance d’un poste à souder à électrode enrobée (MMA)

Le soudage à l’arc électrique ou MMA est la méthode qui apporte la température nécessaire à la fusion des métaux et à la dilatation du métal d’apport. Elle garantit une soudure durable. Afin de déterminer la puissance de l’appareil de soudage qu’il vous faut, vous devez prendre en compte le facteur de marche ou taux de fonctionnement. Exprimé en pourcentage à un ampérage, il indique les performances du poste à souder pour une utilisation pendant 10 mn à 40 °C. Plus le pourcentage est élevé, plus la soudeuse est adaptée à un usage intensif. Par exemple, un appareil avec un facteur de marche de 60 % à 250 A fonctionne à son maximum pendant 6 minutes et a besoin de 4 minutes d’arrêt. Pour réaliser des travaux de soudure domestiques ou occasionnels, un poste à souder de 40 à 130 A et équiper d’électrodes de 1,5 à 3,2 mm.

L’épaisseur du métal à souder est déterminée par le diamètre de l’électrode du poste à souder. Si le vôtre est équipé d’une électrode de 1,5 mm, il est possible d’assembler deux pièces en métal de 1 mm d’épaisseur. Concernant l’intensité du courant de soudage, vous pouvez la régler entre 20 et 25 A. Si la puissance est trop élevée, le support se déformera et vous risquez de le trouver.

Pour un métal de 3 mm d’épaisseur, il faut une électrode de 2 mm de diamètre et un courant de soudage à 60 A par exemple.

Voici d’autres indications pour vous guider de la puissance requise en fonction du diamètre de l’électrode :

  • Ø 2,5 mm : de 70 à 90 A pour un métal de 3 à 8 mm ;
  • Ø 3,2 mm : de 90 à 130 A pour une pièce de 3 à 15 mm ;
  • Ø 4 mm : de 120 à 190 A pour un support en métal de 4 à 20 mm ;
  • Ø 5 mm : entre 160 à 220 A pour un métal de 5 à 20 mm.

La puissance du poste à souder MIG MAG et TIG

L’intensité du courant de soudage délivrée par l’appareil est exprimée en Ampères (A). Ce poste à souder est alimenté par un courant monophasé (220 V) ou triphasé (380 V) permettant de travailler via différentes sources.

Voici quelques indications :

  • Carrosserie (< 3 mm) : il faut un fil de 0,6 mm de diamètre et une puissance de 40 à 100 A ;
  • Tuyauterie (< 5 mm) : utilisez un fil de 0,8 mm de diamètre et une puissance de 60 à 180 A ;
  • Pièces de 6 à 8 mm : prévoyez un fil de 1 mm de diamètre et une puissance plus conséquente (de 100 à 300 A).

D’autres éléments rentrent en ligne de compte dans le choix d’un poste à souder MIG-MAG et TIG, dont les fonctions proposées.

  • Arc Force : stabilise de la qualité de l’arc ;
  • Hot Start : facilite le démarrage et l’amorçage ;
  • Antistick : empêche les électrodes de coller à la pièce à souder ;
  • Soudage pulsé : simplifie le soudage sur tôles fines et empêche le bain de fusion de s’effondrer tout en permettant un dépôt régulier du métal d’apport ;

L’amorçage haute fréquence est une fonction proposée sur les postes TIG. Vous pouvez déclencher la gâchette de la torche pour éviter un amorçage au gratté pouvant contaminer l’électrode.

A lire également