Quelle est la différence entre un poste à souder MIG et TIG ?

Le soudage est une pratique courante dans la production et la création en métallurgie. Les postes à souder MIG et TIG comptent parmi les plus connus, car servent à utiliser les deux techniques de soudage les plus utilisées en industrie. Bien qu’elles permettent de rassembler des métaux, elles restent différentes sur certains points. Pour reconnaitre la machine la plus adaptée à la réalisation de vos tâches, il faut mettre en évidence les quelques différences entre le poste à souder MIG et celui TIG.

Qu’est-ce que la soudure ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, commençons par définir ce qu’est la soudure. Elle est l’ensemble de toutes les techniques qui permettent d’assembler deux pièces. Ici, nous parlons de pièces de métal et non de plastique. La soudure peut être effectuée sur des métaux ferreux, constitués à 100 % de fer ou d’un alliage de fer, et des métaux non ferreux tels que le zinc, l’étain, le nickel, l’aluminium… La soudure est réalisée par la technique de soudage à l’arc électrique ou par le soudage à la flamme (soudage autogène, le brasage et soudo-brasage) et par le soudage au fer à souder.
Aussi, la soudure est indispensable aussi bien dans les ateliers professionnels que dans la maison. Vous aurez toujours, un jour ou l’autre, besoin de réaliser quelques soudures par-ci et par-là. En effet, certains ouvrages peuvent être réalisés par un particulier.

Différence au niveau de la manipulation du métal d’apport

La spécificité du poste a souder MIG réside dans la présence d’une bobine du fil qui sert de métal d’apport. Ce fil sert d’électrode et est envoyé de manière permanente dans la torche pour créer l’arc électrique. L’appareil est donc qualifié de semi-automatique, car l’arc électrique fait fondre le fil pour alimenter le bain de fusion. Cette spécificité facilite son maniement pour les débutants ou les amateurs de soudage.

Contrairement au MIG, le poste à souder TIG ne comprend pas de technique semi-automatique. Le soudeur devra donc avancer son métal d’apport manuellement au fur et à mesure qu’il déplace sa torche. Ce poste demande donc plus d’adresse de la part du soudeur pour réaliser un travail propre. On trouve différentes matières de buses pour une torche TIG dans le commerce :

  • Céramique : souvent de couleur rose foncé ou brun clair
  • Oxyde d’aluminium : uniquement en rose
  • Nitride de silicium : de couleur grise
  • Pyrex : transparent
  • Corindon : de couleur blanche

Différence au niveau d’utilisation des deux postes 

Comme dit précédemment, la qualité du résultat du travail dépend énormément de l’aisance du soudeur s’il opte pour le poste à soudure TIG. L’utilisation de cet outil demande un minimum de formation et d’expérience. En effet, l’utilisateur aura à gérer le réglage du chalumeau et à assurer un parfait suivi avec le fil de remplissage.
Avec un poste à souder MIG, le réglage est quasi-automatique et permet de se concentrer uniquement concentrer sur le déplacement de la torche.

La réalisation du travail diffère aussi entre les deux postes, le MIG offre un résultat rapide tandis que le TIG limite la vitesse de travail. Malgré la lenteur d’exécution, une maitrise professionnelle du poste TIG offre un travail plus robuste et propre.

Différence au niveau des domaines d’usage des postes de soudure TIG et MIG 

Rappelons que ces deux postes peuvent souder les mêmes types de matériaux dont l’aluminium, de l’acier inoxydable, cuivre, etc.
Le procédé MIG nécessite cependant l’ajout d’un gaz inerte tandis que le TIG, du gaz neutre. Ces deux types de gaz n’interviennent dans aucune réaction chimique.

Le MIG est la technique la plus pratiquée dans le secteur automobile et dans l’entretien domestique. En effet, il convient au soudage des matériaux d’une épaisseur inférieure ou égale à 40 mm. Ce sont souvent des métaux non ferreux et des aciers.

Le procédé du soudage TIG est très courant sur les pipelines, dans l’industrie aéronautique et également dans la tôlerie industrielle. Sa technologie s’accorde au soudage de l’aluminium, de l’inox, du magnésium et des alliages de cuivre. Cependant, elle ne s’applique qu’aux tôles fines qui ne dépassent pas les 5 mm d’épaisseur.

Différence au niveau des résultats fournis

Entre les mains d’un soudeur professionnel et celui d’un particulier formé, le poste à soudure TIG fournit des travaux largement plus esthétiques et plus robustes que le poste à soudure MIG.
En soudage TIG, on utilise généralement l’argon et l’hélium, des gaz neutres qui servent de gaz de protection du bain de fusion. Ils réduisent ou excluent le risque l’oxydation provoquée par le contact de l’air. Ces gaz disposent ainsi d’une propriété d’isolant thermique. Ils limitent aussi la chaleur émise sur le métal pour éviter ou limiter toute déformation. Les soudures réalisées en ateliers d’art s’effectuent avec un poste a souder TIG en raison de la propreté de ses finitions.

Les équipements supplémentaires indispensables

Que vous travailliez sur une machine de soudage MIG ou TIG, vous devez porter certains équipements de sécurité pour éviter les accidents. En effet, la soudure implique la présence de source de chaleur qu’elle soit thermique ou électrique.

  • Les lunettes de soudure : effectuer des petits travaux de soudure n’exclut pas le port de protection oculaire.
  • Le masque de soudure professionnel : indispensable pour les travaux de longue durée et répétitifs, il protège aussi votre visage des risques de brûlures.
  • Les gants en cuir avec manchettes : pour garantir une protection thermique jusqu’à l’avant-bras.
  • Les vêtements de soudeur : éviter les tissus synthétiques, car ils s’enflamment facilement et rapidement. Opter par contre pour un ensemble pantalon avec veste de soudeur ou une combinaison en coton anti feu.
  • Tablier en cuir : peut servir de protection supplémentaire, que le soudeur porte déjà des vêtements règlementaires ou non.
  • Chaussures de soudeur : en cuir résistant en cas de projection de métal fondu, de préférence avec une semelle qui résiste à de hautes températures.
  • Guêtre de soudage : pour protéger vos chaussures si ces dernières sont ordinaires, mais sert aussi de protection supplémentaire à vos chaussures de sécurité et à votre pantalon de soudeur.

A lire également