Qu’est-ce que la soudure à l’arc ?

La soudure est un mot fréquemment utilisé dans divers secteurs d’activité comme la métallerie, la carrosserie ou la charpenterie métallique. C’est un procédé via lequel lier un matériau à un autre en y faisant fondre du métal ou du thermoplastique. Concrètement, on fond simultanément les bords des deux matériaux afin de les relier par un autre matériau de liaison, généralement un alliage métallique. C’est la méthode la plus utilisée dans la soudure de métaux, mais le soudage à l’arc est le plus privilégié pour sa caractéristique quasi automatique. Il permet d’effectuer rapidement les travaux de soudure nécessaires grâce à l’usage d’un poste pouvant délivrer un courant de haute intensité. Telle est la principale caractéristique de la soudure à l’arc.

Un procédé de soudage à l’arc électrique

Le courant de haute intensité délivré par le poste à soudure dédié spécialement à cet usage crée un arc électrique entre l’électrode et la surface du matériau à souder. L’électrode faisant office de métal d’apport utilisé pendant le processus de soudage, elle fond en même temps que les métaux à assembler et donne un résultat solide. Certes simple à faire au premier abord, la soudure à l’arc nécessite pourtant une certaine expérience et un peu de vitesse dans la manipulation de l’outil pour être efficace.

Les différentes catégories de soudage à l’arc

Il existe toutefois plusieurs types de soudage à l’arc, chacun d’eux se différenciant par son usage et ses caractéristiques. Les plus utilisés par les particuliers et les professionnels restent pourtant le soudage à l’arc électrique sous débit de gaz appelé MIG-MAG et le soudage à l’arc avec fil fourré.

Les unités de soudure GMAW

Les unités MIG-MAG sont les plus plébiscitées par les bricoleurs et les professionnels, car leurs électrodes s’appliquent de manière automatique et continue sur la soudure. Tout bricoleur avec un minimum d’expérience peut l’utiliser, car cette technique est simple et facile à mettre en œuvre. La chaleur nécessaire étant fournie par la source d’alimentation électrique, le gaz d’un poste à souder GMAW sert à protéger les matériaux, et nullement, à les faire fondre. Constitué d’argon ou d’hélium pur, celui-ci purge l’oxygène et l’azote de l’atmosphère de la surface des métaux à assembler.

En effet, ceux-ci sont susceptibles de rendre poreux ou de créer des défauts dans le bain de fusion, la raison de couvrir celui-ci d’un gaz inerte.

Une grande partie des postes a souder MIG-MAG se servent ainsi d’argon ou d’hélium, les gaz les plus adaptés à la protection des métaux ferreux contre l’oxydation. C’est le cas pour souder de l’aluminium, le métal ferreux le plus connu et utilisé d’entre eux. D’autres types de postes à soudure GMAW utilisant d’autres gaz de protection existent cependant, spécialement conçus pour d’autres métaux de nature différente.

Les unités de soudure FCAW

Les postes de soudage à l’arc FCAW ou avec fil fourré ont quelques points communs avec ceux GMAW. Ils s’en différencient pourtant sur certaines de leurs caractéristiques, la raison pour laquelle ils conviennent plus aux alliages comme l’acier. En effet, à l’instar des MIG-MAG, les électrodes des FCAW se déroulent de manière régulière et continue. Ainsi, ils sont également qualifiés de procédés semi-automatiques.

Ils n’utilisent pourtant pas du gaz de protection provenant de l’extérieur. Les leurs sont inclus dans la composition de leurs électrodes et sont délivrés une fois que celles-ci sont soumises à une haute température. Quand fonctionnant comme tel, une unité soudage à l’arc est appelée avec flux de métal, vu qu’elle fournit elle-même son gaz de protection via son électrode.

Même si à la base, la grande majorité des FCAW fonctionne avec un flux de vaporisation dédié à la protection contre les gaz, certaines d’entre elles se dotent aussi d’un dispositif de protection contre les gaz. Cela leur permet de fournir des résultats de soudage propres et nets, presque parfaits. On les appelle ainsi des soudeuses à double blindage.

Outre le fait de disposer d’un système de sécurisation contre l’oxydation intégré, les appareils FCAW fournissent aussi une chaleur suffisamment élevée pour accélérer le processus de soudage. Seulement, cette capacité a un coût, ce qui rend les modèles de poste à souder à fil fourré plus chers que ceux MIG-MAG. Comme quoi, pour avoir un appareil performant, il faut mettre la main au portefeuille.

A lire également